Crasse Tignasse, création 2018 !

La création 2018 de la « Fabrique de Théâtre » 2018, Crasse-Tignasse, sera originale à un double titre :

Le texte :

Il s’agira d’une création jeune public réalisée à partir d’un des chefs-d’oeuvre du patrimoine du livre pour la jeunesse, dans lequel l’image et le texte vont de pair.

La production :

La « Fabrique de Théâtre » confiera la réalisation à un jeune metteur en scène, Gautier Vanheule, qui a travaillé avec la compagnie dans le cadre de stages et ateliers avec des amateurs. Il s’agira donc de lui donner la possibilité de réaliser une mise en scène avec des comédiens professionnels, en l’accompagnant à toutes les étapes du projet.

CRASSE TIGNASSE
d’après Pierre l’Ébouriffé du Dr Heinrich Hoffmann
Mise en scène : Gautier Vanheule – Avec Mélissandre Fortumeau et Félix Verhaverbeke

Il s’agira d’une création jeune public, inspirée d’un des chefs d’oeuvre du patrimoine du livre pour la jeunesse : Pierre l’ébouriffé – Joyeuses histoires et images drolatiques pour les enfants. Écrites entre 1845 et 1876 par le Dr Heinrich Hoffmann, il s’agit de courtes fables saugrenues, illustrées de dessins à la plume. Cavanna, caricaturiste de Charlie-Hebdo, en a fait la traduction. Il écrit à leur sujet « La cruauté parfois brutale des histoires, leur moralisme simplet, surprendront les parents d’aujourd’hui. Mais les enfants en raffolent, et plus c’est cruel, plus ils en redemandent. Tirez en la conclusion qu’il vous plaira ! ».

Ce sera donc d’une création « immorale » dont la portée éducative sera pour l’enfant l’apprentissage de la liberté face aux contraintes qu’impose une société policée. La fantaisie et la cocasserie des textes renvoient à une approche poétique du monde de l’enfant. Cette panoplie du parfait désobéissant, écrite il y a plus de cent ans, ferait-elle un clin d’œil à nos sociétés en panne de transmission des règles et des limites ?

Il s’agira d’une création d’une quarantaine de minutes, dans une forme intimiste. La mise en scène prendra en compte la nature de l’ouvrage : sa dimension visuelle parodique, sur le mode des images d’Épinal, sera intégrée à la représentation et lui donnera parfois un caractère marionnettique flirtant avec le théâtre d’objets et le théâtre d’ombres. L’objectif est de recréer sur le plateau l’univers poétique et faussement naïf qui caractérise l’œuvre du Dr Hoffmann. En parallèle, un des textes pourra faire l’objet d’un stage de théâtre avec des enfants et les comédiennes, et qui sera intégré à la création.


Création prévue pour octobre 2018 aux semaines théâtrales du Château Mollack.

Soutiens : Conseil Départemental du Pas-de-Calais, Région Hauts-de-France, Ville de Marquise
Théâtre Octobre (Lomme) – Théâtre du Millénaire (La Madeleine)


Pour en savoir +